«Tant dans le choix du sujet que dans celui de sa mise en scène je m’attache avant tout à exprimer une émotion. Qu’elle soit purement visuelle par le jeu des couleurs, des lumières, du cadrage ou qu'elle soit évocatrice au travers d'une pose, d'un regard…» «Je soigne particulièrement la composition du tableau en amont : format, proportions, lignes de force, valeurs. Je l'exécute directement sur la toile, sans étude ni dessin préalable. Il se révèle et s'affirme au fil des séances, le travail dans le frais permettant des mélanges subtils et parfois inattendus que je m'efforce de provoquer et d’enrichir. Ma palette est réduite aux trois couleurs primaires - bleu et jaune primaires, magenta - ainsi qu'un rouge de cadmium et un blanc de titazinc. J'utilise les huiles de la marque "BLOCKX" associées au médium à peindre "Talens" (083) et presque exclusivement un spalter de 5 cm de large de la marque Da Vinci ». Influencé par certains travaux de Betty Edwards ("Dessiner avec le cerveau droit") Franck Le Boulicaut peint depuis 2013 ses tableaux à l'envers. Particulièrement efficace pour les portraits, cette méthode permet de s'affranchir de toute subjectivité en recentrant l'attention du peintre sur les seules directions, valeurs, couleurs et touche. Un article sur sa technique intitulé « Peindre à l’envers » parait dans le numéro 128 de la revue « Pratique des Arts » (Mai/juin 2016) Il s’intéresse, depuis 2013, au genre du portrait tout en explorant d’autres techniques propices à nourrir ses travaux : aquarelle, encre de Chine, gouache et pastel à l’huile. Il travaille quotidiennement depuis 2010 à "l'Atelier En Commun" - structure du "100 Etablissement Culturel Solidaire" (100 ECS) - à Paris 12ème. Il est représenté en Asie depuis 2018 par la galerie « Soleil-Art Gallery » à Taipei (Taiwan) https://soleil-gallery.art/franck-le-boulicaut/
Franck Le Boulicaut, artiste autodidacte et pluridisciplinaire, renoue depuis 2007 avec d'anciennes amours : la peinture. Ce créatif épris des lumières et formé auprès d' Eric Bari, Marc Folly, Jean-claude Chaillou et Fabienne Rubin, tente d'approcher à sa façon l'univers de ses nombreux modèles : Cézanne, Le Caravage, Sargent, Freud. Peints alla prima, ses tableaux, aujourd'hui figuratifs, témoignent d'une rigueur dans l'équilibre des compositions : masses, placements, couleurs et d'un goût affiché pour une certaine imprécision dans la touche.